Récits & Nouvelles

APRÈS un premier recueil d'histoires courtes, Voyage au Pays des fées, un texte de commande, Emanuelle Delle Piane participe à Textes Polaroïds, un ouvrage collectif réalisé en partenariat avec le Centre Dürrenmatt de Neuchâtel.

ELLE s'attaque ensuite à un projet personnel qui lui tient particulièrement à cœur : écrire des nouvelles à partir de photographies, chaque image suscitant une histoire originale. Le premier volume paraît fin 2004 et s'intitule Les Lessives. Suivent Les Boîtes aux lettres en 2005, puis Les Bancs publics en 2007. Le projet achevé forme une trilogie, publiée aux Éditions G d'encre.

EMANUELLE Delle Piane trouve son inspiration «tous les jours, autour de moi. Je ne suis pas une voyeuse, mais j'aime observer les détails. Un geste, un mot, un non-dit, un rien peuvent m'amener à raconter une histoire et faire exister des personnages». Elle collectionne les idées sur des bouts de cahier, car elle a besoin du contact crayon-papier. Une fois le premier jet venu, elle se met à l'ordinateur. Elle apporte à ses textes des couleurs très personnelles, entre acide et pastel, légèreté et gravité, elle qui a le goût de la dérision et des paradoxes humains. Si elle se sent très latine, l'écriture anglosaxonne ne lui est pas étrangère, elle en prône l'efficacité.

Le Matin, Patricia Gnasso

Contact

Emanuelle Delle Piane emanuelledpi@gmail.com