L'AMI (de mon ami)

Cela fait longtemps que Monsieur Legris vit tout seul chez lui dans son univers tout gris. Un jour, pour rendre service, il est contraint d'accepter un énorme paquet jaune qui défigure son salon. Livré par la poste, l'objet est très remuant. En sort, à la grande surprise de Monsieur Legris, un petit personnage haut en couleurs, Confetti, qui va s'incruster chez lui. Finie la grise routine ! Bien que remuant et multicolore, Confetti n'est pas très gai. Il est même plutôt triste. Il finit par avouer à Monsieur Legris que c'est parce que l'AMI l'a quitté. Un ami ? Quel ami ? Qui est cet ami dont parle Confetti et qui semble lui manquer beaucoup ? Un doudou, un parent, un animal ? Pour comprendre, Monsieur Legris va devoir se risquer à prendre des couleurs.

Pièce tout public pour comédien, clown et marionnettes

Une production du Théâtre de l'Escabeau mise en scène par Stéphane Godefroy. Création à Briare en novembre 2019 à l'occasion du Festival Roulez Jeunesse.

photos © Dominique Journet Ramel

Emmanuelle Delle Piane annonce la couleur, en préambule de sa nouvelle pièce pour jeunes publics, le gris. Si l'auteure surligne la thématique du gris, c'est pour mieux trouver la couleur des choses positives chez les humains. Son écriture parle aux enfants, mais aussi aux parents des enfants. L’adulte, depuis sa propre enfance en a vu de toutes les couleurs, comme monsieur Legris, tout au long de sa vie. Mais c’est fini. Monsieur Legris voit sa destinée grise s’éclairer, le jour où la factrice dépose devant chez lui un colis qui va changer son existence, grâce à un personnage tout bigarré : Confetti. (…) En 38 pages Emanuelle Delle Piane, dans le galop d’un cheval et le bruit de la mer, colore le gris en arc-en-ciel de vie.

Dashiell Donello / Blog Mediapart

M. LEGRIS. T’es qui ? Moi, c’est Legris. Legris comme les souris. Et toi ?...

CONFETTI. J’ai partagé un jour une tartine au fromage avec des souris grises très sympathiques.

M. LEGRIS. Ben voyons !

CONFETTI. Et toi ? Tu es aussi sympathique ?

M. LEGRIS. Ah non-non. Je suis un vieux bonhomme fatigué, pas drôle et tout à fait antipathique, crois-moi. Quoiqu’il en soit, sache que toi et tes confettis vous ne devriez pas être ici, mais à côté, chez la famille Voisin.

CONFETTI. Je peux attendre, pas grave.

M. LEGRIS. Si c’est grave. Ils sont en vacances et j’ai aucune idée de quand ils vont rentrer.

CONFETTI. Pas grave. Je vais rester ici en attendant. Je ne dérangerai pas.

M. LEGRIS. Impossible. Je…je… Regarde ! C’est… c’est petit, c’est moche, pas confortable, ce… c’est… ce n’est pas un endroit pour toi. Tu t’es regardé ? T’es bien trop bariolé.

CONFETTI. Je ne dérangerai pas.

M. LEGRIS. C’est toi qui le dis !

CONFETTI. Je ne dérangerai pas. Pas longtemps.

M. LEGRIS. Pas longtemps ? Qu’est-ce que tu en sais ?

CONFETTI. Je le sais parce que je voyage tout le temps depuis que L’Ami est parti.

Contact

Emanuelle Delle Piane emanuelledpi@gmail.com