C'EST LA HONTE

Suissesse et italienne, l'auteure fait se croiser sur scène deux amis: Guillaume, un jeune adolescent pas très fier de son passeport à croix blanche, et Volpino, un ouvrier italien parfaitement à l’aise dans sa culture qui mêle pasta et Vespa. A chaque rencontre, entre deux palissades garnies de géranium, avec au loin la chaine des Alpes, le garçon trouve une bonne raison de «se payer la honte».

Il faut savoir tenir compte avec parcimonie de l'avis des autres, voilà bien le message de la pièce. Des autres qui feraient mieux de réagir aux grands événements du monde et de témoigner leur solidarité plutôt que de s'occuper du flirt de Guillaume avec une petite Africaine ou de son acné juvénile!

Pièce à trois personnages – pour trois comédiens, 1 garçon, 1 homme, 1 femme.

Création au Petit Théâtre de Lausanne, mise en scène Gérard Demierre, mai 2002.

Un moment de honte est si vite passé! Il n'y a pas de honte à avoir honte.

L'un des mérites de ce texte croustillant est d'offrir plusieurs niveaux de lecture. Dans un décor tout en clins d'œil, sorte d'Helvétie en miniature, proprette et clôturée, avec ses jolies montagnes au fond, se joue la double histoire d'un pays et d'un petit homme. Guillaume se cherche une identité, il a besoin d'être rassuré, d'aimer et d'être aimé, il a besoin aussi de liberté. Il n'en peut plus, et en particulier que sa mère couse les écussons des cantons suisses sur les trous de ses vêtements! En douze séquences, courtes et denses, l'auteure décrit avec pertinence et subtilité les états d'âme d'un môme en plein apprentissage.

24Heures, Michel Caspary

Contact

Emanuelle Delle Piane emanuelledpi@gmail.com